Répondre

Soul/Funk

Page 1  > 
The Number 9

(Légende)
Répondre – Profil
Merci bith. smiley.gif
J'avais vu passer l'annonce ce matin.

On verra les prix, mais je pense le tenter. Je suis une groupie. smiley.gif
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Pour toi, Number9 smiley.gif Moi, on ne m'y reprendra pas


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
35 ans après sa sortie, l'album #Thriller de @michaeljackson atteint le record des 33 millions de vente aux usa @LVT_RTL

MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Aujourd'hui, 16 janvier, Aaliyah aurait fêté ses 38 ans. Retour sur le destin brisé de la superstar précode du r'n'b http://www.lesinrocks.com/2015/08/15/musique/le-destin-brise-daaliyah-superstar-precoce-du-rnb-11767110/
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
cool.gif

Janet Jackson est enceinte de son premier enfant à 49 ans
http://www.bbc.com/news/entertainment-arts-35978359#?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Le visage dAdele sadapte à toutes les pochettes de disque
http://www.lesinrocks.com/2016/01/27/musique/le-visage-dadele-sadapte-%C3%A0-toutes-les-pochettes-de-disque-11801142/


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
«Thriller» de Michael Jackson bat un nouveau record de ventes cool.gif
http://bit.ly/1O8WJEh


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Le destin brisé d’Aaliyah, superstar précoce du R’n’B
http://www.lesinrocks.com/2015/08/15/musique/le-destin-brise-daaliyah-superstar-precoce-du-rnb-11767110/


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Enorme, ce papier.

George Michael: si gay si triste
Retour sur le parcours doulou­reux de l'artiste
La Rédaction | jeudi 23 avril 2015 à 20:56



Star des années 1980, George Michael, ancien sex symbol de la pop vit aujourd'hiu reclus, loin de la scène et des médias. Entre-temps, il en aura affronté des épreu­ves… dont celle de s'accepter.

L’ido­lâ­trie rendrait-elle aveugle? Entre 1981 et 1986, lors de la courte exis­tence du groupe Wham!, dont le nom sonne comme une blague de potache, des milliers d’ado­les­centes ne réalisent pas que les tenues et atti­tudes du leader George Michael sont autant de coming out invo­lon­taires. En minis­lip blanc assorti à ses dents (Club Tropi­cana), enca­pu­chonné de vison (Last Christ­mas) ou en micro­short bico­lore (Wake Me Up Before You Go-Go), le chan­teur gambade de clip en clip tel un Libe­race de la pop, à peine tempéré par son acolyte Andrew Ridge­ley, plutôt adepte des bermu­das et des jolies filles.

« Ce qu’on pouvait être effé­mi­nés, enfin surtout moi! », s’es­claf­fera George plus tard. En 1986, lors d’un concert mémo­rable à Wembley, les deux compères, qui se sont connus au collège à l’âge de douze ans, se séparent en s’étrei­gnant devant soixante-douze mille fans exta­tiques. Les années Wham! s’achèvent. Sans que George formule la moindre critique à l’égard de son comparse, bien moins talen­tueux que lui: « C’est grâce à Andrew que je suis devenu ce que je suis », confie-t-il dans le docu­men­taire A Different Story, sorti en 2005. « On avait la même éner­gie, le même humour. Pendant cinq ans, on a été de vrais amis. Ce que le public a bien compris: on ne faisait pas semblant. » Privé de son parte­naire à la voix d’or, Andrew tente vaine­ment de deve­nir pilote de rallye, rate son premier album et perd ses cheveux. La carrière solo de George Michael, elle, ne fait que commencer.

« Je n’ai jamais rencon­tré une star qui ne voulait pas l’être. » Lorsque le bellâtre prononce cette phrase, assu­mant ainsi son insa­tiable ambi­tion, en 1988, il est l’ar­tiste qui vend le plus de disques en Angle­terre. A seule­ment vingt-cinq ans! Grâce au minis­can­dale provoqué par la sortie de son single I Want Your Sex, pros­crit par la BBC, il troque son statut de minet guille­ret contre celui de chan­teur sulfu­reux, bardé de cuir et de clous. Son visage s’im­prime sur les pin’s et tee-shirts de la jeunesse bran­chée. Et l’Amé­rique s’ap­prête à lui décer­ner son premier Grammy Award.

L’oc­ca­sion de sortir du placard? Pour George, il n’en est pas ques­tion: « A cette époque, à part Elton John, aucun artiste n’as­su­mait son homo­sexua­lité, pas même Fred­die Mercury, précise Sylvain Zimmer­mann, rédac­teur en chef adjoint du maga­zine Têtu. L’ani­ma­trice Ellen DeGe­neres n’a fait son coming out que bien plus tard. Tout comme Ricky Martin. Mais si George ne l’a pas révé­lée, c’est surtout par rapport à sa mère. Le sida faisant de plus en plus de ravages, il ne voulait pas l’af­fo­ler. » Une vie amou­reuse équi­li­brée lui aurait sans doute faci­lité la tâche. Mais, à l’époque, le chan­teur se remet tout juste d’un amour impos­sible dont il fait allu­sion dans son auto­bio­gra­phie, Bare, écrite en 1990 (à l’âge de vingt-sept ans!): « L’échec de cette rela­tion a été pour moi dévas­ta­teur », écrit-il – en se gardant bien d’uti­li­ser le pronom “il” ou “elle”. « C’est comme si j’avais été dévié de mon axe et que j’avais perdu l’équi­libre (…) La raison pour laquelle cela n’a pas marché tenait à ce que je suis et à ce que je fais. »

Riche, célèbre et malheu­reux: le cliché semble taillé sur mesure pour George Michael. Mal à l’aise avec sa sexua­lité, il est aussi épuisé par la promo­tion de son album Faith: cent soixante-dix concerts à travers le monde qu’il manque d’an­nu­ler à mi-parcours à cause d’un kyste au larynx, dont il se fera opérer en urgence. A la veille de sortir son deuxième album solo, la star décide de ne plus appa­raître dans ses clips, cédant sa place aux tops Linda Evan­ge­lista, Cindy Craw­ford, Naomi Camp­bell ou encore Estelle Lefé­bure, qui se souvient d’une « personne d’une grande gentillesse, extrê­me­ment respec­tueuse », mais aussi de « son hyper­pro­fes­sio­na­lisme et de son perfec­tion­nisme » sur le tour­nage mara­thon de Too Funky, super­visé par l’ar­tiste durant vingt-quatre heures!

A l’époque, George justi­fie sa volonté de retrait dans Bare: « Si je me tiens à l’écart de la promo­tion et du marke­ting, alors peut-être aurai-je une chance de survivre en tant qu’ar­tiste et de deve­nir un être humain équi­li­bré. J’es­père que le public compren­dra… » Ses fans le comprennent. Sa maison de disques, beau­coup moins: elle annule la sortie du volume 2 de l’al­bum Listen Without Preju­dice. A la surprise géné­rale, le chan­teur traîne Sony Music devant les tribu­naux. "Il semblait être le pur produit d’un système et voilà qu’il se battait contre le système, raconte Hugo Cassa­vetti, chef du service Musique de Télé­rama, qui a rencon­tré le chan­teur à Londres. Toute sa carrière repose sur ce genre de contra­dic­tion: à ses débuts, on a pris Wham! pour un boys band alors que George était auteur, compo­si­teur et qu’il avait le contrôle de tout. C’est quelqu’un qui a toujours recher­ché une forme de norma­lité tout en jouis­sant d’un statut de star qui empêche toute norma­lité. Un mec vrai­ment éton­nant. Intel­ligent et complexe."

Au terme d’un procès fleuve, Sony remporte la bataille. Et George doit débour­ser dix millions d’eu­ros. Tous les grands artistes de l’époque ont beau le soute­nir dans l’épreuve (« Que Dieu bénisse George Michael », clamera même Prince lors d’un concert à Berlin), il est persuadé d’être « maudit ». Car un événe­ment bien plus grave est survenu dans sa vie privée: Anselmo Feleppa, le premier véri­table amour de sa vie, rencon­tré en 1991 à Rio, vient de mourir du sida. « Cela a été une terrible perte, mais la peur de le perdre était encore plus terrible que le chagrin de l’avoir perdu », confiera George des années plus tard.

Le lende­main de la mort d’An­selmo, il révèle dans une lettre à ses parents qu’il est gay et s’en­ferme pendant seize mois dans sa maison de verre, où lui parvient une autre terrible nouvelle: Duncan Gibbins, le vidéaste fétiche de ses débuts, réali­sa­teur des clips de Care­less Whis­per, Wake Me Up Before You Go-Go et Club Tropi­cana, est mort brûlé vif en voulant sauver ses chats dans le grand incen­die qui vient de rava­ger la Cali­for­nie. George ne compose plus, ne crée plus. Jusqu’au jour où, en une heure, il écrit ce que les critiques musi­caux consi­dèrent comme l’une des plus belles chan­sons de deuil, Jesus To A Child, hommage à Anselmo, qu’il chante vêtu de noir pour la première fois en live aux MTV Euro­pean Music Awards, en 1994: « Dans un dernier souffle tu as sauvé mon âme et tu m’a souris comme Jésus souri­rait à un enfant. »

Nul besoin d’un dessin. Le public de George Michael comprend. Tout comme les médias, qui lui fichent une paix rela­tive. « Lorsque le sida a commencé à faire des ravages, ce sont surtout les femmes, comme Eliza­beth Taylor, qui sont montées au créneau, analyse Sylvain Zimmer­mann. Qu’ils soient gays ou hété­ros, les hommes n’osaient pas le faire de peur que l’on en tire des conclu­sions trop hâtives. George Michael, lui, a pris la cause à bras-le-corps. Il a porté le ruban rouge à chacune de ses appa­ri­tions publiques. Et son impli­ca­tion, d’une certaine façon, peut être consi­dé­rée comme une forme de coming out. »

Le chan­teur n’est pas au bout de ses peines: sa mère, Lesley, qui l’a applaudi une dernière fois lors du concert Unplug­ged de MTV en octobre 1996, décède d’un cancer quelques semaines plus tard. George s’en­fonce un peu plus dans la dépres­sion, fume vingt-cinq joints par jour et s’adonne aux rencontres furtives dans des lieux publics. Le 7 avril 1998, dans un parc de Beverly Hills, un homme le suit dans les toilettes publiques et le drague. L’af­faire se corsant, il lui montre soudain son insigne de poli­cier et l’ar­rête pour compor­te­ment obscène.

Dès le lende­main, la star voit sa vie sexuelle étalée dans les jour­naux et à la télé­vi­sion. « Lorsque l’ac­teur anglais Hugh Grant a été pris en flagrant délit de rela­tion sexuelle avec une pros­ti­tuée dans une voiture, il s’est excusé piteu­se­ment avant de dispa­raître pendant plusieurs mois, se souvient Hugo Cassa­vetti. George Michael, lui, a immé­dia­te­ment affronté les médias. Et ce qui aurait pu être la honte de sa vie s’est retourné en sa faveur: une dénon­cia­tion des méthodes perverses de la police pour piéger les gays. » Certes, sur le plateau des grands talk-shows anglo-saxons où il est sommé de s’ex­pliquer, George n’en mène pas large: il a les mains trem­blantes et la mâchoire cris­pée. Mais sans pour autant nier ce qu’il appelle « un acte stupide et incons­cient », il joue les bravaches et fait preuve d’au­to­dé­ri­sion.

A l’ani­ma­teur David Letter­man qui lâche perfi­de­ment « Je ne veux pas vous mettre dans l’em­bar­ras en vous parlant de ça… », il répond: « Vous savez, j’ai le chic pour me mettre dans l’em­bar­ras tout seul, alors allez-y! » Lorsque le Britan­nique Graham Norton tente de lui extorquer des détails scabreux, il commence par « C’était un char­mant petit parc… », ce qui suscite l’hi­la­rité du public. « L’Amé­rique, qui est si puri­taine, adore ceux qui recon­naissent publique­ment leurs erreurs en y mettant de l’es­prit, précise Sylvain Zimmer­mann. Alors, en effet, au cours des années deux mille, George vendra moins d’al­bums, mais ses tour­nées sont des triomphes et, surtout, il conserve son statut de super­star."

Aux côtés de Kenny Goss, son nouveau boyfriend rencon­tré dans un spa ( »Respec­table!", préci­sera-t -il en riant), George retrouve un peu de séré­nité. Il se rapproche de son père, Jack, à propos duquel il avait dit dans son auto­bio­gra­phie: « Il avait prédit que je lui deman­de­rais toujours de l’argent à l’âge adulte. Eh bien, il avait raison. Je suis comme la reine d’An­gle­terre: je n’ai jamais de liquide sur moi! » Il envi­sage même sérieu­se­ment de sortir un album en colla­bo­ra­tion avec d’autres artistes gays.

Mais la mort rôde toujours autour de lui. En 2012, en pleine tour­née, une grave pneu­mo­nie, qui néces­site une trachéo­to­mie, manque de l’em­por­ter. Puis il apprend la dispa­ri­tion de Siob­han Bailey, qui fut son assis­tante person­nelle pendant vingt ans. Les épisodes inco­hé­rents se succèdent: il est plusieurs fois arrêté pour déten­tion de canna­bis et conduite en état d’ébriété, tombe d’une voiture en marche sur l’au­to­route, fait un malaise à son domi­ci­le… A cinquante et un ans, il semble avoir eu mille vies et ne plus savoir quoi faire de la sienne. Séparé de Kenny Goss depuis 2009, il se cloître dans sa maison de High­gate, au nord de Londres, d’où même son ami Elton John ne parvient pas à le délo­ger. Lui qui était un fervent adepte de Twit­ter ne commu­nique plus avec ses follo­wers. On songe alors à l’une de ses dernières confi­dences faite au quoti­dien anglais The Guar­dian, et qui prend aujourd’­hui des allures de prophé­tie: « Si on ne voit plus ma tête jusqu’à la fin de ma vie, je m’en fiche, ce n’est pas grave… il reste mes chan­sons. Et c’est ce qui compte, non? »

Pas si sûr pour les fans de la première heure…

Erick Grisel
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
D'Angelo dans le n°2 de Society

MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil


Une femme enceinte danse sur #Thriller pour déclencher son accouchement http://po.st/NWwmy3 via @Lexpress_Styles


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Obligé d'aller voir Usher pour me nettoyer les oreilles


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Anonyme a dit : c'est bien pauvre et trop facile, j'attendais pas un remake de brown sugar ou de Voodoo, mais un minimum de folie de creativité d'originalité serait la bienvenue, a part peut etre une ou deux chansons, quand je lance le disque c'est un un fond sonore, une musique d'ambiance, rien qui me scotche ou m'interpelle... Mer2


Voilà, c'est tout à fait ça. Et le symbole de ça, c'est "The Charade", on dirait un rush d'une maquette d'un Prince époque 1995-2000. Après, D'Angelo travaille son truc, ç'a l'air emballé dans du coton, vaporeux, épuré pour être catchy sans être putassier, mais c'est tellement léger…
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
Tiens au fait, tu n'étais pas spécialement amateur de D'Angelo (je parle de mémoire), mais as tu écouter son dernier album ?
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
rantanplan a dit : La grande question que tout le monde se pose, c'est pourquoi vous ne vous etes pas retrouve lors du concert Rencontrer BITH en vrai ca vaut 100 000 points pour le classement des forumeurs non?? A moins que Bith ne soit qu'un avatar cree par i33




N'empeche j'ai pas assisté au concert mais jsuis d'acc avec Bith sur l'album, c'est bien pauvre et trop facile, j'attendais pas un remake de brown sugar ou de Voodoo, mais un minimum de folie de creativité d'originalité serait la bienvenue, a part peut etre une ou deux chansons, quand je lance le disque c'est un un fond sonore, une musique d'ambiance, rien qui me scotche ou m'interpelle, d'autant plus que la moitié des chansons sont dispo depuis un bail sur le net via ses projets Yoda soul et James river, bref pas super enthousiasmant apres une si longue periode de reclusion. Alors ptet qu'on viellit mal, ptet qu'on demande trop ou ptet qu'il s'est pas cassé le fion suffisament mais je suis déçu par Black Messiah, c'est pas l'album de l'année...


Mer2
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
Tout le monde ?
Les 2-3 personnes qui passent encore sur le topic ? Les 5-6 personnes qui passent encore sur le forum ?

J'ai même pas pensé à proposer (en même temps, je connaissais déjà la réponse ). Rencontrer Bith, cela casserait un mythe quand même. Je sais pas si j'ai les épaules pour gérer ça.
rantanplan
M'Benga DPY 2012
(Mythe)
Répondre – Profil
La grande question que tout le monde se pose, c'est pourquoi vous ne vous etes pas retrouve lors du concert

Rencontrer BITH en vrai ca vaut 100 000 points pour le classement des forumeurs non??

A moins que Bith ne soit qu'un avatar cree par i33
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit :
Anonyme a dit : C'est chiant de perdre sa soirée et en plus à ce prix.
Tu penses bien que je n'ai pas payé


Évidemment. Ou avais-je la tête ?

The Number 9

Je signe pour éviter les confusions car le post précédent n'est pas de moi.
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit :
Anonyme a dit : C'est chiant de perdre sa soirée et en plus à ce prix.
Tu penses bien que je n'ai pas payé


Mytho.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Anonyme a dit : C'est chiant de perdre sa soirée et en plus à ce prix.


Tu penses bien que je n'ai pas payé
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit :
Anonyme a dit : Johnson en revanche était avec le frein à main (je l'ai trouvé en deçà).
Essaie de le comprendre : il a travaillé avec les plus grands (Time, Prince) et il se retrouve sur scène avec une fille du Carlton transformée en Tina Turner du pauvre et un bassiste surcoté planté là comme un piquet, avec le même jeu de scène qu'Akhenaton…




C'est bon, j'ai eu ma réponse, mauvais troll.

Par contre, je suis d'accord, son délire avec sa guitare c'est pas top. Surtout si tu mets Johnson et Sharkley avec toi, ils vont obligatoirement te mettre à l'amende.
Par contre, dès qu'il touche un clavier, aaaah.... Dès les 1eres notes sur One Mo'Gin...
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit : J'étais sûr que tu crierais au chef d'œuvre




En même temps, tu vas voir D'Angelo, tu sais un peu à quoi t'attendre non ? Surtout vu le groupe qui l'accompagne.
Tu parlais de Maxwell, mais justement, tu sais que tu ne vas pas voir la même chose. D'Angelo a toujours plus lorgné vers les Parliaments, Sly Stone et autres que vers la nu soul de Maxwell, Saadiq, et les autres. En live je parle, les albums, c'est différent.

Je ne crie pas au chef d’œuvre, mais j'ai eu ce que je venais voir (et j'aurais aimé plus de ci ou de ça mais on ne peut être à 100% satisfait). Du pur funk. Pas grave si Libé ou les Inrocks n'aiment pas (il y a un article sur le 1er concert de la tournée, à NY, sur le site web de Libé et c'était plutôt flatteur), par contre Funk-U a kiffé (sauf la salle) et ça me correspond plus par exemple.

J'adorerais un concert de Maxwell, j'en suis sur (je n'ai pas eu la chance de le voir en concert). Mais je n'aurais pas les mêmes attentes.

En tout cas, j'espère que tu troll un peu et que tu ne t'es pas autant ennuyé que tu veux bien le dire. C'est chiant de perdre sa soirée et en plus à ce prix.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Anonyme a dit : Johnson en revanche était avec le frein à main (je l'ai trouvé en deçà).


Essaie de le comprendre : il a travaillé avec les plus grands (Time, Prince) et il se retrouve sur scène avec une fille du Carlton transformée en Tina Turner du pauvre et un bassiste surcoté planté là comme un piquet, avec le même jeu de scène qu'Akhenaton…

Ce mec est un Dieu. Dès qu'il touche une guitare, la magie opère. Il faisait trop pitié à côté, le D'Angelo, avec son banjo bling-bling

Sinon, dans le public, j'ai vu le sosie de D'Angelo. D'Angelo Barksdale


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
J'étais sûr que tu crierais au chef d'œuvre

Les jams sessions, ça saoule tout le monde. Tu prends ton pied avec un artiste qui se tape une impro de 9 minutes sur le même beat, 7 fois au cours du même concert ? Même Prince s'est fait fumer par la presse quand il a fait ça dans ses deux avant-derniers concerts (Cigale & New Morning, 4 heures chacun, avant les deux Zénith de 2014). Je ne sais plus si c'est Libé ou les Inrocks qui parlaient de crottes de mouche irritantes au possible.

Un concert, pour moi, ce n'est pas un bœuf. Je venais écouter de la nu soul, pas du jazz. Et si c'était pour voir un mec faire son numéro de frime, y'avait Victor Oladipo samedi soir…
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit : La news du soir, c'est que D'Angelo est vraiment dead J'allais au PDC voir un concert de soul classy, j'ai vu le croisement des fantômes de Tupac et James Brown servir le même funk épileptique pendant 1h45 (sur 2h), avec des moves sans doute bossés au club de fitness où il a tenté de perdre les 15 kg pris depuis "Voodoo"… Quelle tristesse ! Des gens décrochant du concert et jacassant, se barrant même avant la fin, lassés par des jams sessions interminables… Tu l'as vu mon gros beat, salope ? A quoi bon refaire du Prince en moins bien ?


Il a toujours fais ça en live. 2-3 moments plus soulful et le reste c'est de longues jam sessions. Moi j'aime beaucoup. Et tous les gens autour de moi aussi, et tous ceux que j'ai entendu à la fin, ...
Et puis, quand il se sont mis à enchainer du Parliament ou du JB's, c'était bon

Le gros problème c'est quelle idée de faire ça au palais des congrès (je suis complètement de ton avis sur le côté classe). Ce n'était absolument pas adapté (et il parait qu'à certains endroits, le son était assez moyen, moi ça allait).

Pour le groupe, tu es sur qu'on a vu le même concert ?
Chris Dave (j'étais trop content que ce soit lui ce soir) et Palladino ont assuré. Sharkley a été très bon. Johnson en revanche était avec le frein à main (je l'ai trouvé en deçà). Et Kendra Forster est un peu sous utilisée.

Moi j'ai adoré, c'était vraiment un putain de concert. Mais, qu'est ce que j'aimerais voir ce groupe dans une salle.
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit :
Anonyme a dit : Pour le concert de ce soir, si tu y vas en comparant avec celui d'il y a 15 ans
Apparemment, il est passé au Zénith en 2009 ?


En 2012 plutôt non ?
Je ne sais plus si c'était au Zenith (je n'y étais pas, mais j'ai l'enregistrement pirate ). Et c'était lors de sa tournée come back, là il était resté seul au clavier pour chanter avec le public (au milieu du concert). Cela t'aurait plu mais ça n'avait pas grand sens de le refaire là.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Anonyme a dit : Pour le concert de ce soir, si tu y vas en comparant avec celui d'il y a 15 ans


Apparemment, il est passé au Zénith en 2009 ?
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Sinon, première fois que j'allais au PDC. Très belle salle, avec des ouvreuses sexys qui ne demandent pas de pourboire (on voit qu'on n'est pas au Zénith ) mais c'est la première fois que je vais à un concert sans être fouillé une seule fois. Un mec armé faisait un beau carnage ce soir.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Même la sortie est foirée, alors que son public attendait ça depuis 15 ans… "Merci beaucoup, I love you, peace and love", super ! Sublime "How does it feel" et le mec se barre comme un voleur, comme si ça lui brûlait le fion de passer un quart d'heure seul en scène.

Le band ? Ridicule à part le guitariste Jesse Johnson.

Incroyable : le PDC 2015 de D'Angelo se fait mettre minable par le Casino de Paris 2009 de Maxwell
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
La news du soir, c'est que D'Angelo est vraiment dead

J'allais au PDC voir un concert de soul classy, j'ai vu le croisement des fantômes de Tupac et James Brown servir le même funk épileptique pendant 1h45 (sur 2h), avec des moves sans doute bossés au club de fitness où il a tenté de perdre les 15 kg pris depuis "Voodoo"… Quelle tristesse ! Des gens décrochant du concert et jacassant, se barrant même avant la fin, lassés par des jams sessions interminables… Tu l'as vu mon gros beat, salope ? A quoi bon refaire du Prince en moins bien ?
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
MC Jean Gab1 a dit : Non mais il ne faut pas te forcer à aimer sous prétexte que c'est D'Angelo ni vivre dans le souvenir de "Voodoo". Toutes les critiques ou presque ont salué l'album en soulignant bien que la magie du premier n'était plus là. Désolé mais attendre 15 ans pour un truc aussi tiède… Y'a pas d'émotion dans BM, c'est ça le plus terrible.


Ce qui me fait sourire, c'est surtout que j'étais sur que ce serait ta réaction sur l'album.

Et il y a une nuance entre "ce n'est pas tout à fait au niveau de Voodoo" (ce que j'ai souligné également) et "voyage au bout de l'ennui". L'album est très bon, dans une ambiance différente. Sugah Daddy c'est funky à souhait et l'échange entre D au piano et Hargrove aux cuivres j'adore. 1000 Deaths et ses sonorités à la Sly Stone (grosse influence de l'album), ... Moi, j'adhère et pas seulement parce que c'est D'Angelo.
Après, je peux comprendre qu'il ne plaise pas. Il a aussi quelques défauts.

Je ne vois pas trop pourquoi il faudrait le comparer à Voodoo. L'époque a changé, D'Angelo aussi (surtout). Perso, si il était revenu avec un copié/collé, j'aurais surement été déçu.

Pour le concert de ce soir, si tu y vas en comparant avec celui d'il y a 15 ans, tu vas être déçu (autant revendre ta place de suite). Il n'y aura (normalement) pas de cuivres, cela sera moins fou. Mais, musicalement, cela envoie du lourd !!

Numb9
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Really love => la minute Gipsy Kings
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Sugah daddy => claquettes pianistiques… de qui se moque-t-on ?
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
The Charade => ballade guimauve sans doute sortie des rushes de "Emancipation" ou "Crystal Ball"
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
1000 deaths => prêchi-prêcha martin luther kinguien sur fond d'électronique bègue
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Allez, je réécoute piste par piste…

Ain't that easy => funk flemmard, maladroitement torturé
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Non mais il ne faut pas te forcer à aimer sous prétexte que c'est D'Angelo ni vivre dans le souvenir de "Voodoo". Toutes les critiques ou presque ont salué l'album en soulignant bien que la magie du premier n'était plus là. Désolé mais attendre 15 ans pour un truc aussi tiède… Y'a pas d'émotion dans BM, c'est ça le plus terrible.
The Number 9

(Légende)
Répondre – Profil


Tu aimes bien être à contre courant toi.

L'album est une tuerie, et les critiques ne se sont pas trompées.
Et le concert de demain sera cool aussi. The Vangard, ce n'est pas peut être pas aussi mythique que les Soultronics d'il y a 15 ans, mais c'est une belle line-up quand même.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
J'écoute le dernier album et c'est presque si je regrette d'aller au concert demain… Voyage au bout de l'ennui
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
J-1


Agrandir
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
D'Angelo (re)venu du ciel
Par Nuc, Olivier | LeFigaro.fr – il y a 2 heures 10 minutes



Quinze ans après un concert époustouflant au Grand Rex, D'Angelo est de retour à Paris, au Palais des congrès cette fois. Des retrouvailles que l'on attendait avec impatience.

La dernière fois que D'Angelo a joué à Paris, c'était en juillet 2000 et le concert était superbe. Acclamé pour l'album Voodoo, sur lequel il venait de révolutionner la soul music, le chanteur américain de 26 ans était promis à un avenir glorieux. On parlait alors de nu soul, un courant incarné par toute une frange de chanteurs et chanteuses assurant la continuité entre le rhythm & blues des années 1960 et le hip-hop. Côté femmes, Lauryn Hill s'imposait comme la grande prêtresse. D'Angelo lui prêta d'ailleurs main-forte, avant qu'elle disparaisse et ne ruine une carrière qui aurait dû faire d'elle une superstar.
Comme elle, D'Angelo n'a pas su transformer l'espoir apporté par son deuxième album. Le retour du bonhomme était tellement attendu que l'on n'en attendait plus rien. À force de faux départs, et de collaborations avortées, le chanteur était devenu un fantôme. Après une longue période d'inactivité, il avait amorcé un timide come-back en faisant des apparitions sur plusieurs disques. Notamment une compilation de charité en hommage à Fela Kuti. Intitulé Red, Hot and Riot, l'album, sorti en 2002, abritait une reprise du maître nigérian enregistrée par D'Angelo avec Macy Gray, Nile Rodgers, Roy Hargrove et Femi Kuti, fils aîné de Fela. Quatre ans plus tard, D'Angelo fit de nouveau parler de lui en intervenant sur un album de l'excellent rapper Common. Au même moment, il amorça des séances de travail sur un disque original, annoncé officiellement puis reporté sine die.

Attendu par les mélomanes
D'Angelo avait fini par faire partie du patrimoine, au point que sa maison de disques commercialisa en 2008 une compilation regroupant ses meilleurs morceaux comme des pièces inédites. Il apparut aussi sur une chanson de Q-Tip. En 2009, il faut annoncer que le fantôme travaillait avec Prince, Mark Ronson, Raphael Saadiq et Cee-Lo Green sur un projet tellement ambitieux qu'il accoucha à nouveau d'une souris. D'autant que le musicien fut arrêté à New York pendant l'enregistrement du disque pour avoir harcelé une policière… Quelques années plus tard, une tournée de grand retour, qui prévoyait également des dates en Europe, dut être annulée pour raisons de santé.
Finalement, en décembre dernier, alors que plus personne n'attendait rien de lui, D'Angelo livra un nouvel album studio à sa maison de disques, estomaquée. On a appris à se méfier des retours tardifs. Comme les reformations de groupes séparés de longue date, ils débouchent rarement sur de bons résultats artistiques. Pourtant, l'album, intitulé Black Messiah, permit à son auteur de vérifier qu'à défaut d'être considéré comme le messie, il était attendu par beaucoup de mélomanes. Sans égaler les sommets atteints par Voodoo, devenu entre-temps un classique du genre, Black Messiah est un très bon disque de soul. L'artiste y apparaît plus engagé qu'auparavant, dans des textes qui évoquent les révoltes de rue, de l'Égypte à Ferguson ou Wall Street. La production bénéficie du génial Questlove, batteur de The Roots, et voit pour la première fois le chanteur jouer de la guitare sur ses compositions. On espère que D'Angelo ne mettra pas quinze ans à donner une suite à ce disque.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil


Agrandir
The Number 9

(Légende)
Répondre – Profil
Wow John Blackwell sur The Charade... Et le look de Jesse Johnson.

Dans 15 jours...
Par contre, il est bien gentil avec son délire "maintenant, je sais bien joué de la guitare" mais j'espère le voir au clavier.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Watch #DAngelo & The Vanguard perform “Really Love” & “The Charade” on ‘Saturday Night Live’ http://bit.ly/SNLDAngelo


Agrandir
Mon2mer2
x
(Mythe)
Répondre – Profil
on peut le trouver ici en torrent

http://kickass.so/usearch/d%27angelo/?field=time_add&sorder=desc
ilyas#3
Oh Oh Oh !
(Mythe)
Répondre – Profil
mauvais topic
The Number 9

(Légende)
Répondre – Profil
Il est très bien l'album, en toute objectivité

Non vraiment. Un début assez rock rappelant Sly Stone voire même les Funkadelics et autre truc du même genre. Puis une deuxième partie plus soulful. Et un son assez funky liant tout ça. Ce n'est peut être pas Voodoo mais c'est vraiment convaincant pour un come back.

Et cela fait plaisir de réentendre la voix de D, bordel.

Il est toujours aussi bien entouré niveau musicien et ses compositions sont toujours aussi nickels (même si là encore, il n'est pas seul).
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
Merci mais je suis au taf en fait. Et il est sur deezer je crois en plus.

Et je pense que je l'achèterais, à moins que ça soit une merde mais peu de risque (Sugah Daddy était cool déjà). Je suis une groupie.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Faut prendre Rapidgator, l'autre ne marche jamais.
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
Dispo ici :

http://newalbumreleases.net/71945/dangelo-and-the-vanguard-black-messiah-2014/
Aller à la page :   1 – 2 – 3 – 4 – 5
Suivant > 
Répondre

 Sujet précédent < Rap C-fran exclusivement!
 Sujet suivant > chroniques Rap US
Messages par page
Dernier en 1er en dernier
  Aller en haut de page

Nouveaux messages depuis votre dernière visite : ()