Répondre

NBA Finals 1992 : Chicago Bulls vs Portland Trailblazers

masquer Actualisé il y a plus de 82 mois


CHICAGO BULLS-PORTLAND TRAIBLAZERS 4-2


24 méthodes pour télécharger une vidéo de youtube et autres sur son pc


Le parcours des 2 teams

Chicago Bulls 67-15
1st Round : Bulls vs Heat 3-0
Conference Semifinals : Bulls vs Knicks 4-3
Conference finals : Bulls vs Cavaliers 4-2

Portland Trail Blazers 57-25
1st round : Blazers vs Lakers 3-1
Conference Semifinals : Blazers vs Suns 4-2
Conference finals : Blazers vs Jazz 4-2

_________________________________________________________________

Game 1, 3 Juin 1992, Chicago Stadium - boxscore




part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9

_________________________________________________________________

Game 2, 5 Juin 1992, Chicago Stadium - boxscore




part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9, part 10, part 11

_________________________________________________________________

Game 3, 7 Juin 1992, Memorial Coliseum - boxscore




part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8

_________________________________________________________________

Game 4, 10 Juin 1992, Memorial Coliseum - boxscore




part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9, part 10

_________________________________________________________________

Game 5, 12 Juin 1992, Memorial Coliseum - boxscore




part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9, part 10

_________________________________________________________________

Game 6, 14 Juin 1992, Chicago Stadium - boxscore




part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9, Celebration part 1, Celebration part 2

_________________________________________________________________


Articles sur la finale

- 1 juin 1992 - Reaching Nba Finals a humbling experience (Chicago Tribune)
- 1 juin 1992 - Stage has been set for Drexler's rise (NY times)
- 3 juin 1992 - Pressure? What pressure? Duckworth says of N.B.A. Finals (NY times)
- 4 juin 1992 - Blazers find Jordan out of their class (NY times)
- 4 juin 1992 - Going beyond belief from the 3-Point range (NY times)
- 4 juin 1992 - Jordan is better by half as Bulls romp over blazers (NY times)
- 5 juin 1992 - Blazers will give Jordan his space, but not too much of it (NY times)
- 5 juin 1992 - Hodges criticizes Jordan for his silence on issues (NY times)
- 6 juin 1992 - Blazers beat Bulls in overtime to even series (NY times)
- 6 juin 1992 - In this comeback, the joke's on Drexler (NY times)
- 7 juin 1992 - Portland uses poise to lead Bulls astray (NY times)
- 9 juin 1992 - Grant gets all wrapped up when duty calls (NY times)
- 10 juin 1992 - Williams says the Blazers need to be more physical (NY times)
- 11 juin 1992 - Blazers roar back to stun Bulls (NY times)
- 11 juin 1992 - Wasted opportunity haunting the Bulls (NY times)
- 12 juin 1992 - Blazers' small change pays dividends (NY times)
- 12 juin 1992 - The Bulls are mad and they are even (NY times)
- 13 juin 1992 - Blazers aren't taking white flag to Chicago (NY times)
- 13 juin 1992 - With Jordan as ace, Bulls take upper hand (NY times)
- 14 juin 1992 - Bulls just waiting for the mopup duty (NY times)
- 14 juin 1992 - Reeling Blazers face Chicago home crowd (NY times)
- 15 juin 1992 - The Bulls and Jordan blaze a tough trail in Playoff Finals (NY times)
- 15 juin 1992 - With Jordan starring, Bulls make it a rerun (NY times)


Top ten




Statistiques


Agrandir
jbtahiti
Stopweb
(Légende)
Répondre – Profil
On est d'accord. Il devait s'agir donc d'un commentaire d'un gros fan frustré.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- jbtahiti a dit : Pour O’Donnell, j’ai lu qu’il avait arbitré quatre matchs de cette finale. Les quatre défaites. --

Je ne sais pas, j'ai pas vérifié. Mais en regardant les stats, je vois que Drexler a eu 26 LF dans les G3 et G5. Et il a été sorti pour 6 fautes dans le G2, gagné par Portland.
Et puis quand on voit le show de Jordan au G1. Jake O'Donnell ou pas Jake O'Donnell...
jbtahiti
Stopweb
(Légende)
Répondre – Profil
Merci Infâme, je vais voir ça

En ce qui concerne les Blazers, et je m’en suis aussi rendu compte en jouant à NBA 2K 11 (je suis conscient que l’argument peut sembler vraiment tiré par les cheveux), il me semble que la faiblesse dans le jeu de cette équipe outre la défense (pas si mauvaise qu’on pourrait le penser), est que cela manquait de shooteurs extérieurs. Drexler était vraiment moyen dans l’exercice et a toujours compté sur ses qualités athlétiques pour faire la différence et aller planter dans la raquette (jusqu’à l’épisode Houston finalement). D’’ailleurs il est sans doute le meilleur arrière de l’histoire aux rebonds offensifs. C’est le même topo concernant Kersey, pas trop le genre à dégainer à l’extérieur, mais plutôt à aller se frotter dans la raquette. Porter et Ainge (Petrovic jouait les utilités) étaient les deux gâchettes du roster, et quand cela ne devait pas rentrer, les choses devaient sérieusement se compliquer, notamment avec la faillite de Duckworth qui faisait peser d’autant plus la pression sur l’extérieur.

Pour O’Donnell, j’ai lu qu’il avait arbitré quatre matchs de cette finale. Les quatre défaites.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
Tiens JB, justement : The history of the Portland Trail Blazers: The Drexler Era Part 1, Part 2, Part 3 (blazersedge)
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- jbotaf a dit : Oui et en même temps je me souviens d'une période durant la saison régulière précédente où les Blazers étaient presque injouables. Ils collaient des branlées atomiques à tous leurs adversaires et avaient défait les Bulls assez sèchement --

Au début de la saison 1991 :
POR-DET 113-101 (+12)
POR-DEN 155-129 (+26)
POR-NYK 141-125 (+16)
DEN-POR 112-143 (+31)
POR-CHI 120-109 (+11)
POR-GSW 143-119 (+24)
POR-SAS 117-103 (+14)

7 matches, 7 victoires, aucun OT, score moyen : 133-114
Les fans devaient pas s'ennuyer.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- i33 a dit : les Blazers gagnent 20 de leur 21 premiers matches ou un truc comme ça. --

19-1 pour commencer la saison et 16-1 pour la terminer. Drôle d'équipe quand même.
Ils avaient une meilleur team que les Lakers. C'est moche d'avoir perdu cette série. C'est moche d'avoir gâché un 4vs1 décisif dans la dernière minute du G6 avec un 7ème match à la maison.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- Anonyme a dit : Oui et en même temps je me souviens d'une période durant la saison régulière précédente où les Blazers étaient presque injouables. Ils collaient des branlées atomiques à tous leurs adversaires et avaient défait les Bulls assez sèchement, avec un Drexler qui avait fait son match (dominant Jordan il me semble) et un Porter qui enquillait de loin (j'ai d'ailleurs été très surpris en regardant la boxscore des finals de constater l'incroyable maladresse de Portland à 3 pts !). Le cinq le plus dense et complet des années 90 certainement, avec un client à chaque poste, du moins avant que Duckworth ne rentre dans son espèce de léthargie fatale. Je persiste à croire qu'ils avaient toutes les armes pour bien emmerder les Bulls en finale, mais il a fallu qu'ils perdent inexplicablement contre des Lakers qui étaient déjà sur une pente descendante. Oui, une équipe géniale à voir jouer avec un collectif extraordinaire, des athlètes monstrueux (faut pas oublier Kersey), une grosse présence aux rebonds et des contre-attaques qui fusaient, mais qui a souffert du gros manque de leadership de Drexler, un artiste dans un monde de barbares jbotaf --

Début de la saison 90-91, les Blazers gagnent 20 de leur 21 premiers matches ou un truc comme ça.
C'est clair qu'ils étaient au top mais sans doute beaucoup trop tôt dans la saison... De toute manière, Portland était une équipe trop joueuse pour espérer gagner quelque chose. C'était pas forcément une équipe batie pour s'imposer en PO. S'ils avaient eu la chance de tomber sur des adversaires moins costauds, ça aurait pu suffire mais contre les Pistons du b2b et les Bulls du 1er 3-peat...
La saison 91 reste une grosse déception. Ils ne vont pas en finale mais des années 90, 91 et 92, c'est probablement en 91 qu'ils étaient les plus forts. Il leur manquait une bonne défense, au moins quand ça compte. C'était pas une équipe capable de réussir les quelques stops défensifs qui font la différence. Ils gagnaient grâce à leur attaque mais quand l'adversaire les empêchait de scorer, ils n'existaient plus.
Bon, ils ont quand même joué et gagné de belles séries, contre les Spurs (90), Suns (90 et 92) ou le Jazz (92)...
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- jbtahiti a dit : Tiens Infâme, tu as entendu parler de cette polémique concernant Jake O' Donnell au fait ? Il s'agissait de quoi au juste ? jbotaf --

Quelle polémique?

Dans le topic Vidéos Around the NBA, j'ai mis le lien de l'expulsion de Drexler contre Phoenix. O'Donnell avait refusé de lui serrer la main avant le match. Je crois qu'il avait reconnu après coup qu'il n'appréciait pas Drexler...
C'est quand même chaud de voir qu'un arbitre qui n'aime pas un joueur peut l'expulser pour rien, dans un match aussi important.
jbtahiti
Stopweb
(Légende)
Répondre – Profil
Tiens Infâme, tu as entendu parler de cette polémique concernant Jake O' Donnell au fait ? Il s'agissait de quoi au juste ?

jbotaf
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
Oui et en même temps je me souviens d'une période durant la saison régulière précédente où les Blazers étaient presque injouables. Ils collaient des branlées atomiques à tous leurs adversaires et avaient défait les Bulls assez sèchement, avec un Drexler qui avait fait son match (dominant Jordan il me semble) et un Porter qui enquillait de loin (j'ai d'ailleurs été très surpris en regardant la boxscore des finals de constater l'incroyable maladresse de Portland à 3 pts !). Le cinq le plus dense et complet des années 90 certainement, avec un client à chaque poste, du moins avant que Duckworth ne rentre dans son espèce de léthargie fatale.
Je persiste à croire qu'ils avaient toutes les armes pour bien emmerder les Bulls en finale, mais il a fallu qu'ils perdent inexplicablement contre des Lakers qui étaient déjà sur une pente descendante.

Oui, une équipe géniale à voir jouer avec un collectif extraordinaire, des athlètes monstrueux (faut pas oublier Kersey), une grosse présence aux rebonds et des contre-attaques qui fusaient, mais qui a souffert du gros manque de leadership de Drexler, un artiste dans un monde de barbares

jbotaf
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- jbtahiti a dit : -- Deeetroit :'( a dit : Le #2 du top 10 est d'une violence , drexler j'ai pas connu mais il envoyait du lourd !! -- , petit impudent ! L’énorme arrête qui me reste à travers ma gorge de fan : l’échec de cette équipe si dominante. Je n’arrive même pas à comprendre comment cette formation, qui rassemblait l’un des meilleur joueur de la ligue, entouré de tant de bons éléments (bonjour la densité physique d’ailleurs) n’a pas réussi à décrocher la timbale. Le pire reste certainement l’élimination face aux Lakers en 1991, l’année de leur pic, car pour moi ils étaient déjà moins tranchants en 92. Ce qui est ridicule me concernant, c’est ce refus de voir les matchs de leurs finales perdues, passant sans doute à côté de grands moments malgré l’arrière goût de défaite. C’est pour ça qu’il m’arrive encore aujourd’hui de découvrir des images que je n’avais jamais vues. Au numéro 2 très démonstratif, je préfère les numéros 5 et 8, c’est là que Drexler reste si singulier à mon sens : prise d’appel lointaine, et cette impression unique d’élégance pour planer jusqu’à l’arceau. Le tout au nez et à la barbe de Jordan Clide The Glyde baby ! jbotaf --

Lors du deuxième match de SR entre les 2 équipes, Jax avait fait du Jax en disant que les Blazers avaient une bonne équipe mais qu'ils étaient condamnés à s'auto-détruire. Je ne me souviens pas exactement de ses propos mais c'était quelque chose comme ça. Les Blazers s'étaient d'ailleurs fait bouffer (défaite de 20 points) par les Bulls. Seul Drexler avait fait son match et tout le monde s'était effondré autour de lui...
Les Blazers avaient tout le talent du monde (plus que Chicago?) mais n'avaient pas le mental pour s'imposer. Je pense d'ailleurs que Drexler en était le 1er responsable. Il était le FP de l'équipe mais n'avait pas un esprit de killer. C'est un mec qui a toujours fait parti d'un collectif malgré un talent largement au dessus de la moyenne. Il n'était pas une star au lycée, il n'était pas une star en NCAA et il n'a jamais vraiment réussi à en être une en NBA. Il était connu et respecté, bien sur, mais il n'est jamais parvenu à se hisser parmi les tous meilleurs, ceux qui sont prêts à tout pour gagner.
En étant un peu plus égoïste et davantage obsédé par la gagne, il aurait probablement eu une autre carrière. Mais bon, il était déifinitivement un team player. Un gars qui s'amusait autant en faisant une passe qu'en allant dunker. C'était d'ailleurs la marque de fabrique des Blazers à la fin des 80s, début 90s : le mec qui interceptait un ballon et partait seul en contre-attaque se retournait pour faire une passe à celui qui arrivait derrière...
Au moins, c'était beau à voir.
jbtahiti
Stopweb
(Légende)
Répondre – Profil
-- Deeetroit :'( a dit : Le #2 du top 10 est d'une violence , drexler j'ai pas connu mais il envoyait du lourd !! --

, petit impudent !

L’énorme arrête qui me reste à travers ma gorge de fan : l’échec de cette équipe si dominante. Je n’arrive même pas à comprendre comment cette formation, qui rassemblait l’un des meilleur joueur de la ligue, entouré de tant de bons éléments (bonjour la densité physique d’ailleurs) n’a pas réussi à décrocher la timbale. Le pire reste certainement l’élimination face aux Lakers en 1991, l’année de leur pic, car pour moi ils étaient déjà moins tranchants en 92.

Ce qui est ridicule me concernant, c’est ce refus de voir les matchs de leurs finales perdues, passant sans doute à côté de grands moments malgré l’arrière goût de défaite. C’est pour ça qu’il m’arrive encore aujourd’hui de découvrir des images que je n’avais jamais vues.

Au numéro 2 très démonstratif, je préfère les numéros 5 et 8, c’est là que Drexler reste si singulier à mon sens : prise d’appel lointaine, et cette impression unique d’élégance pour planer jusqu’à l’arceau. Le tout au nez et à la barbe de Jordan Clide The Glyde baby !

jbotaf
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- Philly thing a dit : Au fait, qu'est que tu (et les autres) penses de Kevin Duckworth (RIP) ? Il en a pris plein la gueule quand les Lakers ont éliminé les Blazers l'année passée et il est ensuite arrivé au training camp en méforme totale. Il a connu une belle ascension à partir de 88 où il a enchaîné le titre de meilleur progression et deux selections all star en 89 et 91, mais à partir de cette élimination en 91, il n'était plus que l'ombre de lui-même. Dommage, je pense que c'était un très bon joueur, beaucoup de talent, limite ambidextre, capable de faire des hooks des deux mains, de s'écarter à 5 mètres. Un profil très intéressant avec sa grande taille et son gros gabarit. Un des steals de la draft 86. --

J'aimais beaucoup Duckworth. Son petit shoot était bizarre mais il avait de bonnes mains. Et malgré son physique, il était très mobile. C'était pas un jumpeur mais il était capable de faire le nombre sur une contre-attaque.
Sinon, ouais, il avait très mal fini la finale de conf' contre les Lakers. Je ne sais pas si lui ne s'en ai jamais vraiment remis ou s'il n'avait plus de bonnes saisons dans les jambes mais après ça, ouais, il a commencé à disparaître en passant de 2 bons matches sur en moyenne 3 à 1 seul...
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
Au fait, qu'est que tu (et les autres) penses de Kevin Duckworth (RIP) ? Il en a pris plein la gueule quand les Lakers ont éliminé les Blazers l'année passée et il est ensuite arrivé au training camp en méforme totale.

Il a connu une belle ascension à partir de 88 où il a enchaîné le titre de meilleur progression et deux selections all star en 89 et 91, mais à partir de cette élimination en 91, il n'était plus que l'ombre de lui-même. Dommage, je pense que c'était un très bon joueur, beaucoup de talent, limite ambidextre, capable de faire des hooks des deux mains, de s'écarter à 5 mètres. Un profil très intéressant avec sa grande taille et son gros gabarit. Un des steals de la draft 86.
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
-- i33 a dit : lol t'es en train de te blesser, PT. Je fais la même sur le topic NBA Finals '91 --


Grave.

Je me suis inspiré de ce que tu as fait, je trouve ça sympa. Ca prend du temps, mais ça devrait aller plus vite pour les prochaines en c/c.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
lol t'es en train de te blesser, PT.

Je fais la même sur le topic NBA Finals '91
Spurs9
Ace of Spades
(Mythe)
Répondre – Profil
c'est ma jeunesse à moi !

j'étais pour les Bulls bien entendu....
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
-- Deeetroit :'( a dit : drexler j'ai pas connu --

Toi tu cherches le ban.
Deeetroit :)
Grffin groupie
(Historique)
Répondre – Profil
Le #2 du top 10 est d'une violence , drexler j'ai pas connu mais il envoyait du lourd !!
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
Chicago Bulls

67-15, Finished 1st in NBA Central Division
Coach: Phil Jackson

PTS/G: 109.9 (5th of 27) ▪ Opp PTS/G: 99.5 (3rd of 27)
SRS: 10.07 (1st of 27) ▪ Pace: 94.4 (22nd of 27)
Off Rtg: 115.5 (1st of 27) ▪ Def Rtg: 104.5 (4th of 27)


Portland Trailblazers

57-25, Finished 1st in NBA Pacific Division
Coach: Rick Adelman

PTS/G: 111.4 (4th of 27) ▪ Opp PTS/G: 104.1 (12th of 27)
SRS: 6.94 (2nd of 27) ▪ Pace: 99.0 (6th of 27)
Off Rtg: 111.4 (7th of 27) ▪ Def Rtg: 104.2 (3rd of 27)
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil




Duel entre les deux meilleurs arrières de leur génération. Le planeur s'en va défier les airs. (George Eddy style )
Répondre

 Sujet précédent < NBA Finals 1993 : Chicago Bulls vs Phoen...
 Sujet suivant > NBA Finals 1986 : Boston Celtics vs Hous...
Messages par page
Dernier en 1er en dernier
  Aller en haut de page

Nouveaux messages depuis votre dernière visite : ()