Répondre

NBA Finals 1996 : Chicago Bulls vs Seattle Supersonics

masquer Actualisé il y a plus de 74 mois



NBA FINALS 1996
CHICAGO BULLS-SEATTLE SUPERSONICS 4-2


136 victoires en cumulé pour les deux équipes dans cette finale, c'est du jamais vu. Et personne ne donnait chère de la peau des Sonics et de leurs 64 wins en saison.

Normal puisque les Bulls sont un rouleau compresseur. Ils les ont plié d'ailleurs assez nettement sur 2 des trois 1ers matchs. A ce moment là, la série était tronqué par le fait que les Sonics respectaient beaucoup trop leurs adversaires et se faisaient complètement dominer dans l'impact physique.

En regardant de plus près, cette finale avait de belles promesses mais elle ne les a pas tenu. L'affiche était alléchante, le retour de MJ en finale, les Sonics qui ont surmonté les échecs des années passées et qui parviennent enfin au dernier stade, des athlètes, des dunks, du piment et de la provoc avec des deux maîtres du trash talk. Et en bonus, on a eu le droit au show Rodman/Brickowski qui essayaient de se faire craquer.

Sauf que l'énorme défense des Bulls qui a pris le pas au final. La série n'a vraiment démarré que quand Seattle s'est libéré de la pression et aussi au moment où MJ et Pippen étaient à court physiquement, en attaque. Surtout Jordan, 1ere saison complète après s'être arrêté pendant un an et demie.

Sur les trois 1ers matchs, il shoote à 46%. Sur les 3 derniers, finit le valeureux Hersey Hawkins (pourtant bon défenseur), c'est Payton en personne qui s'est chargé de MJ. La fatigue plus la défense du Glove, ça ne fait pas bon ménage. Seulement 36.6% de réussite avec 2 beaux ratés...
Mais une belle activité dans le game 6 et toujours une grosse défense, toute la série, ont un peu rattrapé la note.

Toujours est-il que ça vaut largement le coup d'oeil pour le déroulement de la série, les beaux duels et les trash talks, la réaction des Sonics qui ont pratiqué un superbe jeu et ont fait déjouer l'équipe la plus victorieuse de tout les temps en les muselant pendant 2 matchs et pour la victoire finale de Jordan le jour de la fête des pères.



Le parcours des 2 teams

Chicago Bulls 72-10
1st Round : Bulls vs Heat 3-0
Conference Semifinals : Bulls vs Knicks 4-1
Conference finals : Bulls-Magic 4-0

Seattle SuperSonics 64-18
1st round : SuperSonics vs Kings 3-1
Conference Semifinals : SuperSonics vs Rockets 4-0
Conference finals : SuperSonics vs Jazz 4-3


24 méthodes pour télécharger une vidéo de youtube et autres sur son pc

_________________________________________________________________

Game 1, 5 Juin 1996, United Center - boxscore



part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9

_________________________________________________________________

Game 2, 7 Juin 1996, United Center - boxscore



part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part 9

_________________________________________________________________

Game 3, 9 Juin 1996, KeyArena at Seattle Center - boxscore



pregame 2, part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, part postgame, postgame show 1, postgame show 2

_________________________________________________________________

Game 4, 12 Juin 1996, KeyArena at Seattle Center - boxscore



part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8

_________________________________________________________________

Game 5, 14 Juin 1996, KeyArena at Seattle Center - boxscore



part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8

_________________________________________________________________

Game 6, 16 Juin 1996, United Center - boxscore



part 1, part 2, part 3, part 4, part 5, part 6, part 7, part 8, postgame 1, postgame 2, Rodman interview, CNN 1, CNN 2, Inside Stuff 1, Inside Stuff 2, NBA Today 1, NBA Today 2, Up Close

_________________________________________________________________


Articles sur la finale

- 4 juin 1996 - Busy Sonics count ways to stop Jordan (NY times)
- 5 juin 1996 - For Sonics, Uphill battle with Bulls (NY times)
- 5 juin 1996 - In a word : charge! (NY times)
- 6 juin 1996 - Chicago's bit players get a few moments of their own glory (NY times)
- 6 juin 1996 - As usual, Bulls wins in end (NY times)
- 7 juin 1996 - Sonics still searching for clue to solve Bulls (NY times)
- 7 juin 1996 - Pressure on Payton in bid to come back (NY times)
- 8 juin 1996 - The Sonics dig and dig, but end up in a 2-0 hole (NY times)
- 8 juin 1996 - Payton jaws at Jordan (NY times)
- 9 juin 1996 - Sonics (0-2) still pick up a few pointers (NY times)
- 9 juin 1996 - Rodman's rebounding upstaging his tattoos (NY times)
- 10 juin 1996 - A Bulls laugher has Sonics on their last legs (NY times)
- 10 juin 1996 - Sonics see Rodman, Rodman everywhere (NY times)
- 10 juin 1996 - Bulls could write the book on being bad guests (NY times)
- 11 juin 1996 - Rodman is baiting; Seattle is bawling (NY times)
- 12 juin 1996 - Kemp issues challenge to all cowardly Sonics (NY times)
- 12 juin 1996 - The Bulls prepare to face their toughest foe : history (NY times)
- 13 juin 1996 - Sonic blowout keeps the Bulls from popping corks (NY times)
- 13 juin 1996 - McMillan puts Bulls' brooms in closet (NY times)
- 13 juin 1996 - New respect for builder of the Bulls (NY times)
- 14 juin 1996 - Kemp grows up in front of Seattle's eyes (NY times)
- 14 juin 1996 - Pippen, the fall guy, will not give excuses (NY times)
- 14 juin 1996 - Sonics get lesson in Jordan rules (NY times)
- 15 juin 1996 - It's back to Chicago : SuperSonics force a game 6 (NY times)
- 15 juin 1996 - Bulls can't win as a one-man show (NY times)
- 15 juin 1996 - Seattle's domain is still standing (NY times)
- 16 juin 1996 - Chicago's pricey non-party (NY times)
- 16 juin 1996 - Is series luck turning the SuperSonics' way? Let's just ask mama D (NY times)
- 16 juin 1996 - Sonics plant flag in Jordan territory (NY times)
- 16 juin 1996 - Bulls' greatness will truly be tested (NY times)
- 17 juin 1996 - After a few anxious days, Jordan and Bulls get their title (NY times)
- 17 juin 1996 - Harper and Rodman grab their brass rings (NY times)
- 17 juin 1996 - Keep Sonics together? It will not come cheap (NY times)
- 17 juin 1996 - Sonics forget lessons that managed to get them back to Chicago (NY times)
- 18 juin 1996 - Bulls stop to ponder the road ahead (NY times)


Top Ten




Statistiques



Agrandir
Pistol27
Fan de Pete Maravich pour toujours
(Nouveau)
Répondre – Profil
Pippen etait grand lors de ces séries
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
Ouais, ça et le facial qu'il met à Pippen dans le game 2. Ca marque, quand t'as 10 ans, t'essayes de faire pareil sur tes frères en sautant sur le canapé.
i33

(Mythe)
Répondre – Profil
Et puis le match 4 et le festival de Shawn Kemp. Ce match était un blow out mais quand même... Le "sitting" reverse dunk de Kemp sur Dennis Rodman est l'une des actions qui m'a le plus enthousiasmé dans un match de finale.
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
136 victoires en cumulé pour les deux équipes dans cette finale, c'est du jamais vu. Et personne ne donnait chère de la peau des Sonics et de leurs 64 wins en saison.

Normal puisque les Bulls sont un rouleau compresseur. Ils les ont plié d'ailleurs assez nettement sur 2 des trois 1ers matchs. A ce moment là, la série était tronqué par le fait que les Sonics respectaient beaucoup trop leurs adversaires et se faisaient complètement dominer dans l'impact physique.

En regardant de plus près, cette finale avait de belles promesses mais elle ne les a pas tenu. L'affiche était alléchante, le retour de MJ en finale, les Sonics qui ont surmonté les échecs des années passées et qui parviennent enfin au dernier stade, des athlètes, des dunks, du piment et de la provoc avec des deux maîtres du trash talk. Et en bonus, on a eu le droit au show Rodman/Brickowski qui essayaient de se faire craquer.

Sauf que l'énorme défense des Bulls qui a pris le pas au final. La série n'a vraiment démarré que quand Seattle s'est libéré de la pression et aussi au moment où MJ et Pippen étaient à court physiquement, en attaque. Surtout Jordan, 1ere saison complète après s'être arrêté pendant un an et demie.

Sur les trois 1ers matchs, il shoote à 46%. Sur les 3 derniers, finit le valeureux Hersey Hawkins (pourtant bon défenseur), c'est Payton en personne qui s'est chargé de MJ. La fatigue plus la défense du Glove, ça ne fait pas bon ménage. Seulement 36.6% de réussite avec 2 beaux ratés...
Mais une belle activité dans le game 6 et toujours une grosse défense, toute la série, ont un peu rattrapé la note.

Toujours est-il que ça vaut largement le coup d'oeil pour le déroulement de la série, les beaux duels et les trash talks, la réaction des Sonics qui ont pratiqué un superbe jeu et ont fait déjouer l'équipe la plus victorieuse de tout les temps en les muselant pendant 2 matchs et pour la victoire finale de Jordan le jour de la fête des pères.
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil
Chicago Bulls

72-10, Finished 1st in NBA Central Division
Coach: Phil Jackson

PTS/G: 105.2 (1st of 29) ▪ Opp PTS/G: 92.9 (3rd of 29)
SRS: 11.80 (1st of 29) ▪ Pace: 91.1 (20th of 29)
Off Rtg: 115.2 (1st of 29) ▪ Def Rtg: 101.8 (1st of 29)


Seattle Supersonics

64-18, Finished 1st in NBA Pacific Division
Coach: George Karl

PTS/G: 104.5 (2nd of 29) ▪ Opp PTS/G: 96.7 (8th of 29)
SRS: 7.39 (2nd of 29) ▪ Pace: 93.8 (3rd of 29)
Off Rtg: 110.3 (8th of 29) ▪ Def Rtg: 102.1 (2nd of 29)
Philly thing
Sayonara
(Reconnu)
Répondre – Profil





On peut deviner le "F" qui se forme sur la bouche de GP.
Répondre

 Sujet précédent < NBA Finals 1980 : Los Angeles Lakers vs ...
 Sujet suivant > NBA Finals 1989 : Detroit Pistons vs Los...
Messages par page
Dernier en 1er en dernier
  Aller en haut de page

Nouveaux messages depuis votre dernière visite : ()