Répondre

Brooklyn Nets 2019/2020

Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
On sent de la rencoeur sur son passage à GS. Il n'a toujours pas digéré son choix d'aller la bas.
Il repart avec deux titres dans sa besace mais honneur en a pris un coup.


Beaman
Auteur anonymeRépondre – Auteur Anonyme
Cest le Wall Street Journal qui a eu droit à lune des premières photos de Kevin Durant sous le maillot des Nets avec son numéro 7. Le double champion NBA évoque sa rééducation, la partie mentale du sport, mais aussi son choix de quitter les Warriors. Clairement, et même sil a apprécié son passage et ses coéquipiers, le nouvel ailier de Brooklyn ne sest pas senti au même niveau que les autres.

kevin-Durant-in-Brooklyn-Nets-jersey-7.j


« Je suis venu là-bas car je voulais faire partie dun groupe, dune famille et me sentir définitivement accepté » explique-t-il dans le Wall Street Journal. « Mais je ne serai jamais lun de ces gars. Je nai pas été drafté là-bas. Steph Curry a évidemment été drafté là-bas. Andre Iguodala gagné les premières Finals, le premier titre. Klay Thompason a été drafté là-bas. Draymond Green aussi. Et le reste des joueurs ont plus ou moins réhabilité leur carrière là-bas. Et moi ? Merde, comment pourrais-je réhabiliter ma carrière ? Quallez-vous mapprendre ? Comment peut-on changer quoi que ce soit à ma vie de basketteur ? Javais déjà été MVP. Javais déjà gagné des titres de meilleur marqueur. »

« Cétait comme si personne ne pouvait accepter totalement que jétais là-bas »

A Golden State, Durant voulait gagner des titres au sein de léquipe qui produisait le plus beau basket. Il y avait à la fois la notion de plaisir, mais aussi de compléter un palmarès. A OKC, il avait échoué en finale face au Heat, puis avait buté sur les Spurs ou les Warriors.

« Au fil du temps, jai commencé à réaliser que jétais simplement différent du reste des joueurs » poursuit-il. « Ce nétait pas une mauvaise chose. Cétait juste lié aux circonstances et à mon arrivée en NBA. Et par dessus tout, les médias voyaient toujours ça comme Kevin Durant et les Warriors. Cétait comme si personne ne pouvait accepter totalement que jétais là-bas. »

Durant évoque aussi le jeu en lui-même, et il estime que les systèmes habituels des Warriors avaient atteint ses limites sur les demi-finales de conférence et les Finals. « Le jeu en mouvement que nous pratiquons à Golden State fonctionne jusquà un certain point. On peut totalement sappuyer dessus peut-être sur les deux premiers tours. Ensuite, sur les deux tours suivants, on va mixer avec le jeu individuel. Il faut déstabiliser les équipes parce quelles sont intelligentes à ce tour de playoffs. A ce moment-là, il faut que je fouille dans mon sac, bien au fond, pour créer des choses par moi-même, après un dribble, sur des isolations, sur du pick-and-roll, et non plus en laissant lattaque créer des points pour moi. »
MC Jean Gab1
T'es trop ratal quand tu fais ton rabbin
(Dieu vivant du forum)
Répondre – Profil
-
Répondre

 Sujet précédent < Team USA
 Sujet suivant > Golden State Warriors
Messages par page
Dernier en 1er en dernier
  Aller en haut de page

Nouveaux messages depuis votre dernière visite : ()